Communiqué de presse

GROUPE RENAULT - RÉSULTATS FINANCIERS DU 1ER SEMESTRE 2018: Nouveau record de marge opérationnelle du Groupe Renault pour un premier semestre

27 juillet 2018 | ID: 21033
Nouveau record de marge opérationnelle du Groupe Renault pour un premier semestre:

  • Immatriculations en hausse de 9,8 % à 2,07 millions d’unités (+5,3 % hors Jinbei et Huasong).
  • Chiffre d’affaires du Groupe en hausse de 1,4 % à 29 957 millions d’euros (+2,4 % au second trimestre contre +0,2 % au premier trimestre). A taux de change et périmètre constants (1) , la hausse aurait été de +6,8 % au premier semestre.
  • Marge opérationnelle du Groupe à 1 914 millions d’euros contre 1 820 millions d’euros, représentant 6,4 % du chiffre d’affaires. Hors impact IFRS 15, la marge opérationnelle aurait atteint 6,6 %.
  • Résultat d’exploitation du Groupe à 1 734 millions d’euros (-3,1 %) contre 1 789 millions d’euros. Cette baisse s’explique principalement par une provision pour restructuration.
  • Résultat net à 2 040 millions d’euros contre 2 437 millions d’euros (2) (-16,3 %). Ce repli s’explique par la moindre contribution de Nissan, en baisse de 483 millions d’euros, qui avait notamment bénéficié l’an dernier d’une plus-value de cession.
  • Free cash flow opérationnel de l’Automobile positif à 418 millions d’euros.
  • Le Groupe confirme ses objectifs de l’année.

« Le Groupe atteint un nouveau record de marge pour un premier semestre dans un contexte économique volatile. Ces résultats récompensent notre stratégie de diversification géographique, le succès de nos gammes et la mobilisation de tous nos collaborateurs. Ils nous rendent confiants pour l’atteinte de nos objectifs pour l’année » a déclaré Carlos Ghosn, Président-directeur général de Renault.
Le chiffre d’affaires du Groupe atteint 29 957 millions d’euros (+1,4 %). A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires du Groupe progresse de 6,8 %.

A compter du 1er janvier 2018, le Groupe applique la norme IFRS 15 « Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients ». L’impact principal pour le Groupe concerne le traitement des remises octroyées sous forme de réduction des intérêts financiers dans le cadre de la vente d’un véhicule associé à un financement. Ces remises sont désormais constatées en résultat au moment de la vente du véhicule et non plus de façon étalée.
Dans ce cadre, le Groupe a modifié l’allocation des bonifications de taux d’intérêt aux secteurs opérationnels, sans impact sur le chiffre d’affaires consolidé. A méthode de présentation comparable, le chiffre d’affaires de la branche Automobile hors AVTOVAZ aurait été supérieur de 278 millions d’euros (1,0 point), en contrepartie d’une diminution équivalente du chiffre d’affaires du Financement des ventes.

Le chiffre d’affaires de l’Automobile hors AVTOVAZ s’établit à 26 867 millions d’euros, en repli de -0,5 %. Outre l’effet négatif de -1,0 point mentionné ci-dessus, cette baisse s’explique essentiellement par un effet de change négatif de -4,6 points, du fait de la forte dévaluation des principales devises du Groupe (Peso argentin, Real brésilien, Dollar américain, Rouble russe). L’effet volume contribue pour +3,1 points. L’effet prix, provenant essentiellement des pays émergents pour compenser la faiblesse des devises, est positif de 1,2 point.

La marge opérationnelle du Groupe s’élève à 1 914 millions d’euros et représente 6,4 % du chiffre d’affaires. Hors impact IFRS 15, la marge aurait été de 1 984 millions d’euros (soit 6,6 % du chiffre d’affaires).
La marge opérationnelle de l’Automobile hors AVTOVAZ est en baisse de 77 millions d’euros à 1 215 millions d’euros et atteint 4,5 % du chiffre d’affaires (4,7 % hors reclassement comptable sur le chiffre d’affaires mentionné ci-dessus et impact IFRS 15) contre 4,8 % au premier semestre 2017. Cette performance s’explique par la croissance de l’activité (impact positif de 80 millions d’euros) et la baisse des coûts industriels (254 millions d’euros d’impact positif). En revanche, les matières premières ont un impact négatif de -192 millions d’euros et les devises de -347 millions d’euros, principalement du fait de la dépréciation du Peso Argentin.
L’effet mix/prix/enrichissement profite des hausses de prix, principalement pour compenser la dévaluation des devises, et devient positif à hauteur de 184 millions d’euros.

La marge opérationnelle d’AVTOVAZ s’élève à 105 millions d’euros contre 3 millions d’euros sur le premier semestre 2017. AVTOVAZ profite du succès de ses nouveaux modèles sur un marché en reprise, de ses efforts de rationalisation des coûts, mais aussi d’effets positifs non-récurrents.

La contribution du Financement des ventes à la marge opérationnelle du Groupe atteint 594 millions d’euros, contre 525 millions d’euros au premier semestre 2017.
Cette progression de 13,3 % est principalement liée à la hausse de la marge brute financière de RCI Banque, conséquence de son haut niveau de performance commerciale sur les encours de financements.

Les autres produits et charges d’exploitation sont négatifs à hauteur de -180 millions d’euros (contre -31 millions d’euros au premier semestre 2017), essentiellement du fait de provisions pour charges de restructuration en France liées à l’accord CAP 2020.

Le résultat d’exploitation du Groupe s’établit à 1 734 millions d’euros contre 1 789 millions d’euros au premier semestre 2017 (-3,1 %). Cette baisse s’explique principalement par la provision pour restructuration mentionnée ci-dessus.

Le résultat financier s’élève à -121 millions d’euros, contre -187 millions d’euros au premier semestre 2017 (retraité à méthodes comptables comparables). Cette amélioration s’explique par la baisse du coût de la dette de Renault SA, de Renault do Brasil et d’AVTOVAZ .

La contribution des entreprises associées, essentiellement Nissan, s’élève à 814 millions d’euros, contre 1 317 millions d’euros au premier semestre 2017. La contribution de Nissan intégrait en 2017 un produit exceptionnel de 284 millions d’euros lié à la vente de sa participation dans l’équipementier Calsonic Kansei.

Les impôts courants et différés représentent une charge de -387 millions d’euros, en diminution de 95 millions d’euros par rapport au premier semestre 2017 retraité.

Le résultat net s’établit à 2 040 millions d’euros (-16,3 %) et le résultat net, part du Groupe, à 1 952 millions d’euros (7,24 euros par action par rapport à 8,85 euros par action au premier semestre 2017 retraité).

Le free cash flow opérationnel de l’Automobile (y compris AVTOVAZ) est positif à hauteur de 418 millions d’euros après prise en compte d’un impact positif de la variation du besoin en fonds de roulement pour 200 millions d’euros.

Au 30 juin 2018, les stocks totaux (y compris le réseau indépendant) représentent 62 jours de vente contre 63 jours à fin juin 2017.

PERSPECTIVES 2018
Le marché mondial devrait connaître une croissance de 3 % par rapport à 2017 (précédemment +2,5 %). Le marché européen est attendu en hausse de 1,5 % (contre +1 %) avec une progression de 2 % (contre +1 %) pour la France.

A l’international, le Brésil devrait connaître une hausse de 10 % (contre +5 %) et la Russie de plus de 10 % (contre près de 10 %). La Chine devrait croître de 5 % (inchangé), et l’Inde de 8 % (contre +6 %).

Dans ce contexte, le Groupe Renault confirme ses objectifs :
- augmenter son chiffre d’affaires (à taux de change et périmètre constants(3) )*,
- maintenir une marge opérationnelle du Groupe supérieure à 6,0 %*,
- générer un free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
Les comptes consolidés résumés du Groupe au 30 juin 2018 ont été examinés par le Conseil d’administration du 26 juillet 2018.
Les Commissaires aux comptes du Groupe ont effectué leurs diligences d'examen limité sur ces comptes et leur rapport sur l'information financière semestrielle est en cours d’émission.
Le rapport d’activité avec l’analyse complète des résultats financiers du premier semestre 2018 est disponible sur www.group.renault.com dans la rubrique « Finance ».



1) Afin d'analyser la variation du chiffre d'affaires consolidé à taux de change et périmètre constants, le Groupe Renault recalcule le chiffre d'affaires de l’exercice en cours en appliquant les taux de change moyens annuels de l'exercice précédent, et en excluant les variations de périmètres significatives intervenues au cours de l’exercice. Concernant 2017, le chiffre d’affaires recalculé n’est corrigé que de l’effet change, aucune variation de périmètre significative n’étant intervenue en 2017 en dehors de l’intégration du Groupe AVTOVAZ qui est présenté comme un secteur opérationnel séparé

2) Les données du 1er semestre 2017 tiennent compte des ajustements au titre du changement de traitement comptable des titres participatifs et de l’allocation du prix d’acquisition du Groupe AVTOVAZ finalisée au 2ème semestre 2017

3) Afin d'analyser la variation du chiffre d'affaires consolidé à taux de change et périmètre constants, le Groupe Renault recalcule le chiffre d'affaires de l’exercice en cours en appliquant les taux de change moyens annuels de l'exercice précédent, et en excluant les variations de périmètres significatives intervenues au cours de l’exercice. Concernant 2017, le chiffre d’affaires recalculé n’est corrigé que de l’effet change, aucune variation de périmètre significative n’étant intervenue en 2017 en dehors de l’intégration du Groupe AVTOVAZ qui est présenté comme un secteur opérationnel séparé.

* hors impact IFRS 15