Communiqué de presse

Véhicules électriques Renault dans le projet «Smart Fossil Free Island»: Renault entame la phase suivante de son projet sur Porto Santo

27 mai 2019 | ID: 21122
Renault franchit un pas supplémentaire dans le développement de la mobilité électrique sur l’«île intelligente» de Porto Santo: des prototypes de ZOE 100 % électriques, capables de charge bidirectionnelle, pourront être utilisées pour alimenter le réseau électrique en y réinjectant l’énergie stockée dans leurs batteries. C’est le début de la prochaine étape du projet «Smart Fossil Free Island».
En février 2018, en collaboration avec sa filiale Renault Energy Services et le fournisseur d’énergie Empresa Electricidade da Madeira (EEM), le Groupe Renault a posé les bases d’un écosystème électrique intelligent sur l’île de Porto Santo, dans l’Atlantique. Il s’agit, dans le cadre d’un programme régional baptisé «Smart Fossil Free Island», de procéder, en plusieurs étapes, à la transition énergétique de cette île de 42 kilomètres carrés et de 5’500 habitants. Cette île portugaise offre des conditions idéales pour mettre en pratique la complémentarité entre les énergies renouvelables et une mobilité purement électrique. À l’heure actuelle, Porto Santo dépend de ses importations d’énergie et est presque exclusivement alimentée par des combustibles fossiles comme le pétrole.

PORTO SANTO: ESSAIS SUR LE TERRAIN POUR LE LEADER EUROPÉEN DU MARCHÉ DES VOITURES ELECTRIQUES

Renault soutient le projet «Smart Island» via quatre piliers: des véhicules électriques, des solutions de charge intelligente pour une plus grande efficience (Smart Charging), une charge bidirectionnelle (vehicle-to-grid) pour soutenir le réseau avec le contenu des batteries des véhicules lors des pics de consommation, ainsi que le recyclage de batteries de voitures usagées, sous forme d’accumulateurs statiques (second life).

Numéro un en Europe des véhicules 100 % électriques, Renault a mis en circulation un parc de 20 voitures électriques sur porto Santo. 14 Renault ZOE et 6 Kangoo Z.E. sont ainsi en service sous différentes formes. 4 Kangoo Z.E. servent de taxis, 2 autres de navettes pour les hôtels. Une des ZOE est le véhicule de patrouille de la police municipale, une autre est à disposition de l’équipe du fournisseur d’électricité EEM et certaines ont été prêtées à des habitants volontaires. Un an après le lancement du projet, 224 utilisateurs ont déjà pu profiter des avantages de ces véhicules électriques qui ont parcouru un total de 212’500 km.

Composé de 40 stations privées et publiques, le réseau de recharge intelligent forme une infrastructure qui couvre l‘ensemble de la superficie de l’île. La technologie de charge intelligente (smart charging) rend les processus de charge plus efficients. En clair: la disponibilité et la quantité d’électricité tirée de l’énergie solaire et éolienne varient beaucoup en fonction l’heure de la journée et des conditions météo. La charge intelligente permet de ne démarrer la recharge des véhicules que lorsque une grande quantité d’énergie renouvelable est injectée dans le réseau, donc quand il y a beaucoup de soleil et de vent. Les véhicules électriques peuvent ainsi être approvisionnés en énergie renouvelable et pauvre en CO2, via un réseau électrique intelligent et stable.

La charge bidirectionnelle (vehicle-to-grid-charging, V2G), grâce à laquelle les véhicules électriques font partie intégrante du réseau, est un autre pilier de la transition énergétique sur Port Santo. La V2G permet de «gommer» les pics de consommation du réseau grâce au contenu des batteries des véhicules qui y sont branchés. En cas de grosse demande, les batteries des véhicules réinjectent temporairement leur électricité tirée des énergies renouvelables dans le réseau. L’utilisateur bénéficie ainsi d’une électricité meilleur marché, tout en réduisant les frais d’infrastructure grâce à l’intégration complète des batteries des voitures en tant qu’unités de stockage du réseau.

Depuis mars 2019, deux prototypes de Renault ZOE dotés de cette fonction de charge bidirectionnelle sont utilisés sur Porto Santo. D’autres essais avec cette technologie polyvalente sont également en cours aux Pays-Bas, tandis que d’autres sont prévus en France, au Danemark, en Suisse et en Suède.

EFFICIENCE ET DURABILITÉ: UNE DEUXIÈME VIE POUR LES BATTERIES USAGÉES

L’écosystème test de Porto Santo permet aussi de donner une seconde vie aux batteries de voitures électriques usagées: elles y servent d’unités de stockage statique dans deux stations implantées sur l’île. Entièrement intégrées au réseau, ces batteries lithium-ion servent de tampon de tension et permettent de stocker les surplus d’énergie renouvelable tirées des installations solaires et éoliennes. En cas de grande demande, ces accumulateurs peuvent délivrer jusqu’à 132 kW. En tant que sources d’énergie statiques, elles peuvent alimenter des maisons, des complexes de bureaux ou des stations de charge isolées pour les véhicules électriques.

Grâce à ses essais sur le terrain à Porto Santo, le Groupe Renault a pu développer un modèle qui, dans le futur, pourra être transposé à d’autres îles, mais aussi à des villes ou à des communes particulièrement tournées vers l’écologie.